Réconciliation et nouveau pasteur

Réconciliation et nouveau pasteur

(2Co 5.17-21)

Nous sommes ambassadeurs  du Christ pour la réconciliation des hommes avec  Dieu. Comme ambassadeurs, nous représentons un autre royaume que le pays que nous habitons. La réconciliation est intérieure et extérieure. C’est la faveur que Dieu accorde aux pécheurs pour en faire des justes. Chez les chrétiens, la réconciliation est la base des échanges,  alors que dans  le monde,  les valeurs identiques  (ce que je donne doit être équivalent à ce que je reçois) sont la base des échanges . Elle caractérise l’accueil d’un nouveau pasteur  car, au début, il y a le temps de grâce. C’est le temps où l’on se découvre. Puis  vient le temps des résultats, temps  qui peut  devenir source de tension ou de renouveau.

Attentes d’une communauté envers son nouveau pasteur :

  1. Avoir une vie communautaire. Dans un esprit de réconciliation,  il est possible de rassembler toutes les générations.
  2. Etre un lieu de réconfort et de guérison. La réconciliation touche les couples,  les familles etc.
  3. Ouvrir de nouvelles portes missionnaires : le monde dysfonctionne et a besoin du ministère de la réconciliation.
  4. Consolider le travail chez les jeunes adules, les couples, les familles. Les couples et les familles sont des signes du ministère de réconciliation.
  5. Que l’Eglise soit ouverte sur l’extérieur. Nous n’avons pas à réconcilier le monde avec  l’Eglise,  mais le monde avec  Dieu. La réconciliation ne vient pas de nous, elle vient de Dieu et de son énergie. A nous de surfer dessus. La vague est produite par Jésus. A nous de monter sur le surf et de rester en contact avec la réconciliation. A nous à ne pas nous laisser déséquilibrer par des règlements de comptes. La vague passée, nous sentirons l’énergie de la suivante  dans notre dos.

A nous de nous installer comme ambassadeurs de Christ ; à nous de vivre la réconciliation dans la communauté, par le service, le repentir et  le pardon, si nécessaire, la main tendue vers l’autre, etc. Dieu exhorte par nous.

 Questions

  • En quoi ma réconciliation avec Dieu a-t-elle eu un impact sur ma relation avec les autres ?
  • Pour moi, qu’est-ce que vivre la réconciliation dans l’Eglise ?
  • Quelles pourraient être les attentes du pasteur à mon égard ? Suis-je prêt(e) à y répondre ?
  • Qu’est-ce qui pourrait m’aider à développer un esprit de réconciliation ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.