Applique ton cœur à la vraie sagesse

Applique ton cœur à la vraie sagesse

Proverbes 7, 1-12, Ecclésiaste 7, 1-20

La bible est composée de lois (règles sociales), des prophètes (paroles données par Dieu à un moment précis) et des proverbes (domaine de l’expérience de l’homme). Nous avons besoin des trois choses pour vivre sans s’attacher à l’une au détriment des autres. Les 7 premiers chapitres des Proverbes ont : « … écoute mon fils… ». Mais, qui est ce père sage ? (Pr 7.1‐12) ; V.1 Une lettre écrite à la main a plus de valeur que des paroles, on peut la relire et la relire, comme la bible. V. 2, Les paupières protègent la pupille automatiquement en cas de danger. On peut aussi fermer les yeux pour se protéger des images impures, etc. V.3a, Lier les enseignements sur la main nous empêche de frapper, de faire la guerre, etc. V.3b, Depuis Jésus nous savons que les 10 commandements sont écrits dans le cœur des croyants qui peuvent vivre sereinement. V. 4, La sagesse est comme une sœur ou un ami sur qui l’on peut compter, tout se dire, tout faire ensemble. V. 5, Samson cédera après un bon moment de tentation alors que Joseph, en Egypte, ne lui cédera pas. Les versets 1‐5 montrent que les meilleurs conseils ne servent à rien face à une forte tentation, à moins qu’ils ne soient, assimilés et transformés en habitudes. Ce processus doit être aussi précieux que la prunelle des yeux. V.6, au travers du treillis de la fenêtre, qui tamisait la lumière, on pouvait voir sans être vu. Aujourd’hui, nous avons internet, la télé, etc pour voir sans être vu. V. 6‐12, La victime, c’est celui qui a besoin de la sagesse pour se défendre. Il est sans but, le bruit attire son attention, le lieu et l’heure sont propices à la défaite, la prostituée (symbole de la tentation) a un but. La sagesse n’est pas un savoir mais un savoir‐vivre. Le livre des proverbes c’est l’observation de la vie humaine, de la création, des relations avec les autres, etc. La création. Dieu donna des lois physiques, des lois naturelles, les lois de la vie. Adam et Eve n’ont pas respecté les consignes de Dieu et la chute et la mort sont devenues réalité. Nous sommes entourés de lois. Les 10 commandements peuvent nous donner l’espoir de vivre juste et en paix, mais ils dévoilent notre péché, (Rm 7.7). La naissance – la vie – ma vie. J’ai reçu un nom une identité ; je n’ai pas choisi de naître, ni choisi mes parents, ma famille, la richesse ou la pauvreté, le pays (en Syrie p.ex), etc. Les heures de ma vie sont désormais comptées, la vie peut durer 3 ans, 30 ans, etc. Paul dit : « … la loi n’a autorité sur un homme qu’aussi longtemps qu’il vit » (Rm 7.1). Le contexte en 2015. Je n’ai pas choisi mon époque (guerre ou paix) ni la situation politique et économique (Corée du nord), etc. Le diable / le mal de ce monde. Le mal est entré dans ma vie et je ne peux rien contre ; A l’intérieur de moi, les globules blancs luttent contre les attaques de virus et autres poisons pour la survie de mon corps ; La colère peut m’envahir ; La haine me pousse contre les autres ; etc. Mon esprit ‐ mes pensées. Les pensées noires envahissent mon cerveau ; mon histoire,
mon contexte, ma naissance m’empêchent de voir clair, etc. Je lutte contre ces pensées, ces tentations Rm 7.15. Heureusement, Jésus est venu pour nous libérer des puissances noires de ce monde, des dysfonctionnements familiaux ; J’ai pu faire la connaissance de mon vrai Père céleste, c’est Lui le Père sage. Les relations avec les autres. Notre arrière‐plan influence nos relations. Dès que l’on est avec d’autres personnes, la critique, la convoitise, etc. peuvent apparaître. Le diable trouble les pensées et les remplace par les siennes et ses lois. Dieu veut nous réconcilier avec les autres, (Pr 1.7, 2.6) ; (Mt 22.34-40). (Ec 7.1‐20). L’Ecclésiaste termine par 6 fois : « Mieux vaut », que l’on peut résumer ainsi : Un homme a trois noms : celui que lui ont donné ses parents, celui dont les autres le désignent et celui qu’il a acquis par sa conduite dans la vie.

Histoires :

‐ Quand j’étais petit, ma mère m’a dit que le bonheur était la clé de la vie. A l’école, on m’a demandé d’écrire ce que je voulais être plus tard, j’ai répondu : « heureux ». Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, je leur ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. John Lennon . ‐ Se tromper c’est humain, mais persévérer dans le mauvais est diabolique. ‐ Tiens compte des opinions des autres. Dans toute controverse, il y a trois versions : La tienne, celle de ton interlocuteur et, … la bonne !
Demande la sagesse (Jc 1.5).

Questions :

  • Comment se passe, pour moi, le processus de transformation de la sagesse en habitudes ?
  • Comment puis‐je différencier, dans ma vie, la sagesse du légalisme ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.