Ruth 1

Ruth 1

Dans la Bible hébraïque, le livre de  Ruth fait partie des « Ecrits ». Il semble être un conte historique, d’un auteur inconnu, de la période des Juges. Les Moabites sont considérés comme impurs( Dt 23.4-5). Nous sommes dans le principe de la loi : la désobéissance amène la punition, et l’obéissance la bénédiction. Ici, l’auteur ne souligne pas la faute commise.

Anormalités du livre :

  1. Seul livre à porter le nom d’une païenne.
  2. Moab, lieu de refuge d’une famille juive.
  3. Des Juifs épousent des Moabites.
  4. Des femmes prennent en mains leur destin dans une société patriarcale.
  5. Naomi  bénit ses belles-filles, étant sûre que Dieu peut les bénir.
  6. Les 2 jeunes femmes moabites ont une attitude exemplaire envers leur belle-mère, alors qu’elles ont mauvaise réputation.
  7. Une relation forte, entre deux femmes (Ruth et Naomi) , qui sort de l’ordinaire.
  8. Une païenne se détourne de son pays et de ses dieux, pour un Dieu qu’elle connaît à peine.

Naomi (Douceur)

décide de retourner dans son pays. Elle veut renvoyer ses belles-filles dans leurs familles. Elle les bénit, croyant que le Seigneur peut bénir une Moabite.  Quand on aime, il n’y a plus de frontières.

Naomi parle beaucoup d’elle, de sa souffrance. Elle est dans l’amertume et attribue son malheur à Dieu. Elle ne semble voir que sa souffrance et ne voit pas celle de Ruth qui est veuve, elle aussi. Elle fait son chemin de deuil.

Orpa

retourne dans sa famille. Aucun reproche ne lui est adressé.

Ruth

manifeste pour Naomi  un amour qui sort de l’ordinaire ;  comme David pour Jonathan (1S 18.1) ; comme un homme pour une femme, sans l’aspect sexuel. C’est un vrai don de soi.

Naomi  l’immigrée revient dans son pays et c’est Ruth qui devient une immigrée. On est tous l’étranger de quelqu’un.

Conclusion :

Aimez vos ennemis. Aimez la Moabite que vous rencontrez. Ne la laissez pas anonyme, elle s’appelle Ruth.

Ne renoncez pas à vos conceptions, vos principes, vos règles, mettez-y simplement de l’espace, de l’air, glissez-y une ouverture, réinventez-les à la lumière de la bonté et de la générosité.

Questions

  • Quelle est mon expérience d’une histoire qui commence mal et finit bien ?
  • Que m’ont apporté de positif des étrangers ou des gens peu recommandables ?
  • Quels échos ont pour moi ces punitions de Dieu ?
  • Que veut dire pour moi, ne pas renoncer à mes conceptions mais y mettre de l’espace, de l’air… les réinventer à la lumière de la bonté et de la générosité ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.