Michée annonce une solution à l’injustice

Michée annonce une solution à l’injustice

Nous nous trouvons 750 ans avant Jésus‐Christ, avant le schisme. Le peuple Hébreux est encore uni, avec le royaume d’Israël composé de 10 tribus pour la partie du Nord et le royaume de Juda composé de 2 tribus pour la partie du Sud. Michée nous présente Dieu comme étant redoutable, (Mi 1.1‐5). Il vient de Moréscheth, près de Gath, ville de Goliath, de refuge pour David, et de séquestration de l’arche de l’alliance par les Philistins. Il dénonce les péchés des responsables du peuple, y compris ceux des prêtres et des prophètes. Ce sont eux qui devraient apprendre au peuple à distinguer le bien et le mal. Il proclame les paroles de Dieu quoi qu’il arrive et attribue son ministère à l’Esprit de l’Eternel, (Mi 3.8). Il prophétise au temps des rois de Juda, Jotham, Achaz et Ezéchias, descendants de David qui eurent cette responsabilité jeunes. Il était contemporain d’Esaïe ; son ministère se situe de 742 à 687 av. JC. Il avait encore une grande réputation à l’époque de Jérémie (627‐580), (Jr 26.18). Il ne faut pas le confondre avec Michée de Jimla, (1R 22.5‐28). Il dénonce l’idolâtrie, l’injustice sociale et le jugement, (Mi 1.7) ; Mi 2.1‐3) ; Mi 3.12). Mais, on pensait que Jérusalem et le temple ne pouvaient pas être détruits car l’Eternel y résidait. Il annonce le royaume messianique, (Mi 4.1‐2) (voir la similitude avec (Es 2.2‐4)). Les Juifs y voyaient une prophétie concernant la naissance du Messie. Il annonce le lieu de naissance de Jésus, et spécifie que Son origine remonte à l’éternité (Mi 5.1). Naissance et éternité nous disent que le Messie sera homme et Dieu. Michée parle du procès que l’Eternel fait à son peuple et donne une description de l’amour de Dieu, (Mi 6.2). Il donne la solution au problème de l’injustice : « voilà ce que l’Eternel demande de toi, c’est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde et que tu marches humblement avec ton Dieu » (Mi 6.8). C’est comme un résumé de la volonté de Dieu. Jésus fera de même en disant : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force et tu aimeras ton prochain comme toi‐même ». Le refus de la justice a des conséquences jusque dans les familles. C’est en retrouvant la relation avec Dieu que les relations familiales peuvent se rétablir. Pour finir, Michée nous donne un message d’espérance, (Mi 7.7).
Aujourd’hui, pour aider les démunis, nous pouvons nous informer en consultant les sites d’associations qui travaillent dans ce domaine, par exemple : Le Défi Michée ; Stop pauvreté ; Le SME (Service de Missions et d’Entraide) ; Mercy Ships ; Compassion, etc.

Conclusion

Choisir une vie sans Dieu, c’est prendre parti pour le péché, qui conduit au jugement et à la mort.

Questions :

  • En quoi je me sens interpellé par le message de Michée ?
  • Comment comprendre qu’un jugement de Dieu peut venir lorsque l’injustice abonde ?
  • Qu’est‐ce que je vis de concret par rapport à l’injustice ?
  • En quoi je me sens concerné par les associations qui travaillent contre l’injustice dans le monde ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.