L’intégration inouïe !

L’intégration inouïe !

Ephésiens 2 nous présente une nouvelle humanité qui est bâtie et dans laquelle les antagonismes n’existent plus. Jadis éloignés, les Juifs et les non-Juifs sont rendus proches par le sang de Jésus-Christ. Il a tué la haine par la croix dont nous sommes tous les bénéficiaires. Le but, c’est de  devenir une « maison de Dieu par l’Esprit » (Ep 2.22), un temple pour les nations. Ceci s’inscrit dans une culture de cultes à mystère dans lesquels,  seuls les initiés pouvaient bénéficier moyennant finance. Si Ep 3 nous dit ce que fait Dieu, « quoi », Ep 4 nous dit « comment » Dieu le fait.

Ephésiens 3

Paul entre en scène et adore Dieu.

La « pierre de rosette », stèle découverte en Egypte sur laquelle un texte en hiéroglyphes était traduit en grec  a permis de traduire les hiéroglyphes égyptiens en grec. Elle est la clé qui a permis de comprendre les richesses de l’Egypte. La pierre de rosette, dans la bible, c’est Jésus, la tête de l’Eglise. Comprendre sa place en Jésus est libérateur pour chacun. Alors qu’à l’entrée du parvis des gentils du temple de Jérusalem un panneau indiquait que celui qui dépassait cette limite serait mis à mort, Jésus y renverse les tables des vendeurs. Pour Jésus, le temple nouveau est un lieu de prières  pour tous les peuples. Aujourd’hui, plus que jamais, de mêmes murs sont dressés entre les nations. Les nations sont malades et ont besoin de guérison.

Eph 3 nous présente l’ensemble des chrétiens comme formant un même corps. Le but de Paul , « prisonnier de Jésus-Christ pour vous les non-Juifs », c’est de  révéler le « mystère du Christ (v. 5 et 6) ; en Christ, les murs tombent, la guérison est là ; il y a intégration de chacun, quelle que soit sa race, sa culture, etc.  Chacun et tous ensemble peuvent louer le Dieu créateur.

Il y a une intégration des Juifs et des craignants Dieu qui forment un corps avec un même héritage et les mêmes promesses en Christ (v. 10).

Paul fléchit les genoux devant Dieu (v. 14). C’est une prière de reddition et de prosternement pour un plan plus vaste. Il s’agit d’une reddition joyeusement consentie.

Une école de la transformation de nos peurs vers le projet de Dieu

C’est abattre la barrière de pierre du temple d’Hérode, entre circoncis et incirconcis, annulée  sur la croix. L’antidote à la haine et  au cloisonnement, c’est le voile déchiré du Temple. C’est la puissance qui s’élève contre l’apartheid religieux ; les étrangers sont intégrés. L’intégration se fera au prix de l’amour pour ce que Dieu aime : c’est l’intégration inouïe malgré les difficultés concrètes. C’est là que Dieu réside. Pour cela, des ajustements personnels sont nécessaires.

Témoignage de Myriam, 10 ans, réfugiée, d’Iraq

Depuis combien de temps es-tu dans ce camp ?  4 mois. Nous avions une maison et nous nous amusions alors qu’ici non. Mais grâce à Dieu, Dieu prend soin de nous. Dieu nous aime et ne laissera pas DAESH nous tuer. Dieu nous aime tous. Pas seulement moi, Dieu aime tout le monde. Dieu aime aussi ceux qui m’ont fait du mal, mais il n’aime pas Satan. Je souhaite simplement que Dieu leur pardonne. Moi aussi je veux leur pardonner. Je suis juste triste qu’ils nous aient chassés de notre maison. A l’école, j’étais toujours la première de ma classe et j’avais des amies. Elles sont dans le camp mais je ne sais pas où. J’espère que nous pourrons revenir aussi chez nous  et que Sandra, ma meilleure amie, reviendra, elle aussi pour que nous puissions nous revoir. Si Dieu le veut, je retournerai dans ma maison mais, ce qui compte, ce n’est pas ce que nous voulons, c’est ce que Dieu veut parce qu’il sait ce qui est bon pour nous. Parfois je pleure parce que nous avons quitté notre maison et Qaraqosh, mais je n’en veux pas à Dieu d’avoir dû quitter Qaraqosh. Je le remercie d’avoir pris soin de nous. Même si ici nous souffrons, Il prend soin de nous.

Questions

  • Quel est le mystère caché et révélé par Paul ?
  • Que veut dire, pour moi, que Christ est la pierre de rosette de l’Eglise ?
  • En quoi le mélange des cultures dans mon église pourrait-il me déranger ou m’enthousiasmer ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.