Evangéliser sur les traces de Jésus

Evangéliser sur les traces de Jésus

Notre aventure, aller sur le chemin de Dieu

Alors en cette période d’été, allons dans ces chemins et laissons-nous surprendre par le Seigneur. Que Dieu vous bénisse et qu’Il parle à nos cœurs, nous ouvre le chemin.

Il y a deux mois, j’étais en Israël et j’y ai découvert « Nazareth Village », un lieu où un groupe de chrétiens a reconstitué un petit village comme au temps de Jésus … et c’est remarquable ! Un homme en particulier m’a inspiré ; il jouait le rôle de Joseph, le charpentier. Son regard dégageait une telle douceur, un tel rayonnement … il transcendait l’amour du Christ. En voyant ses pieds,  je pensais à ce verset en Rm 10.15.  Evangéliser, c’est d’abord se mettre en marche ; il y a les pieds, le cœur, la tête et avant tout Christ en nous qui nous appelle à témoigner de la grâce d’un Père qui nous aime, qui veut pour nous la vie … la vraie !

Il y a deux mille ans, des foules ont suivi Jésus sur les bords du lac de Tibériade. En longeant ce lac, je ne pouvais m’empêcher de penser au lac Léman, juste à côté de chez nous. Les soirs d’été, les week-ends, il y a aussi des foules au bord de ce lac, à Vidy en particulier. Ils sont des milliers à chercher détente et liberté. Ils sont là par famille, groupes ethniques … du monde entier ; ils ont peut-être aussi faim et soif de vraie liberté.

« I have a dream » … et si nous, chrétiens de Lausanne, vivions un culte, des temps de partage à Vidy colorés par notre louange et notre joie de connaître Dieu, le vrai … à ces foules qui sont sans espoir. Vidy, quel champ de mission juste à côté de chez nous !

Nous sommes des ambassadeurs pour Christ … 2Co 5.20

J’aime à me rappeler  qu’ « ambassadeur » rime avec « serviteur ».  Et j’y vois encore un terrain de mission plus proche que Vidy ; la Place de Milan, juste en-dessous de notre Eglise. Zone de verdure et de détente où les familles du quartier aiment bien se retrouver.

Question ouverte

Et si nos Eglises dans le quartier sous-gare se retrouvaient à la Place de Milan un dimanche d’été pour partager un repas avec ces familles, n’y aurait-il pas des déclics d’ordre spirituel parmi certaines personnes ? Si les gens ne vont plus à l’église, allons vers eux !

Va vite sur les places… Lc 14.21

Ce verset est toujours d’une brûlante actualité, oui à Lausanne, il y a aussi des pauvres, des estropiés de la vie. Il y a cinq ans, dans le cadre de l’Action Commune d’Eglises Lausannoises, des centaines de chrétiens ont défilé dans les rues de notre ville avec une bannière « Marche pour Jésus ». Un témoignage fort et visible, un pasteur qui nous invitait à la prière sur la Place St-François, des centaines de chrétiens agenouillés et cet homme qui priait d’une voix forte pour notre ville, nos autorités, la population … oui, c’était fort ! … Alors à quand la prochaine marche ?

J’ai été faible avec les faibles… 1 Co 9.22

Un samedi de cet été, devant l’Eglise St-Laurent au centre- ville, une scène insolite :  les pasteurs de cette Eglise étaient là avec un panneau « je suis migrant »,  devant eux, un bateau pneumatique et des mannequins représentant des hommes et des femmes qui coulaient, traversant la Méditerranée au péril de leur vie.

En résumé

Que faisons-nous, nous chrétiens du 21ème siècle pour être les témoins d’un Christ vivant. Oui, depuis ce début d’été, nous avons un stand d’évangélisation à la rue Haldimand le 3ème samedi du mois. Oui, à Pentecôte, un bon nombre de chrétiens de Lausanne, sous l’impulsion de la Fondation « Jour de Joie », ont vécu sous tente à la Riponne des moments de communion fraternelle riches et bénis, des curieux sont venus, des marginaux de la place ont été touchés. Tout cela, non pas pour nous bomber le torse, mais pour nous inviter à nous lever pour répondre à cet appel encore et toujours actuel : « Vous serez mes témoins » ; être et rester  sur les traces de Jésus.

Questions

  • Qu’est-ce qui pourrait  m’empêcher de répondre à l’appel de Jésus d’aller ?
  • En quoi des dimanches matins vécus communautairement hors de la chapelle pourraient-ils me gêner ?
  • Que pourrions-nous envisager d’autre pour répondre à l’appel de Jésus ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.