L’Eglise en cinq mots

L’Eglise en cinq mots

(Ac 9.31)

Le merveilleux projet de Jésus-Christ se réalise parfaitement : « Je bâtirai mon Église », (Mt 18.19). Les apôtres ont compris l’appel de Jésus : « Faites des disciples », (Mt. 28). Des chrétiens, des personnes transformées, baptisées, qui persévèrent dans … : (Ac 2.42s). L’Église de Jérusalem est fondée. Puis, c’est la Judée, la Galilée, la Samarie qui sont évangélisées, comme cela avait été annoncé par notre Seigneur, (Ac 1.8). Une expansion qui déborde Jérusalem avant d’en arriver à Actes 9.

  1. Paix.

L’Eglise avait la paix après un temps de persécution, (Ac 8.1). D’autres persécutions viendront par la suite et se poursuivent actuellement dans d’autres contrées que les nôtres. Mais, actuellement nous vivons un temps de paix. Prions donc pour nos autorités. Mais, qu’en est-il de la paix à l’intérieur de l’Eglise ? Cette paix-là, se travaille au quotidien, elle fait partie de notre identité, (Rm 5.1) ;   (1P 3.11) ; (Jc 3.18) ; (Mt 5.9) ; (Rm 12.18) ; (Ep 4.2-3) ; (Jn 14.27).

  1. La force – la consolidation.

L’église grandissait, progressait, se construisait (même verbe que (Mt 16.18)). Les dons de l’Esprit servent à faire cette construction, (1Co 14). Ce que l’on a reçu de Dieu, ce que l’on donne, ce que l’on fait, ce que l’on dit, dans ce but premier : faire grandir, faire progresser, bâtir, construire et se construire dans la foi, (Rm 14.19). Comme pour la paix, c’est un travail, un défi, un objectif à atteindre, à viser constamment. L’Église se construisait par une mise en commun des ressources, (Ep 4.12-16). L’Église se construit avec nous, par nous, et tous ensemble, (1Pi 2.5). L’Adversaire cherche à détruire, démolir, casser, enrayer cette progression mais, notre Seigneur Jésus-Christ bâtit son Église.

  1. Crainte (respect de…).

Il s’agit d’une église qui marche dans la soumission, l’obéissance au Seigneur et non dans la peur, la panique, la terreur de Dieu. Voir (Dt 5.29), (Dt 6.13, 31.12) ; (Jos 24.14) ; (Ps 34.10).

  1. Croissance.

L’Eglise se multipliait, il s’agissait d’une croissance en nombre, conséquence de leur vie spirituelle. Et ceci après un choix important, grâce au discernement des apôtres : donner la priorité à la prédication de la Parole de Dieu et à la prière, (Ac 6.2-4). Le Nouveau Testament parle de la croissance spirituelle et de la croissance numérique de l’église mais penche pour la croissance spirituelle. On peut penser à avoir un meilleur témoignage dans la ville, à mettre en place des projets, etc. Mais, il faut assumer avant tout, dans l’église, l’accueil, le dynamisme, les relations fraternelles vraies, l’amour, la communion, etc.

  1. L’encouragement.

Il s’agit de l’assistance, de l’aide, du secours, de l’appui du Saint-Esprit, (Jn 14.16) ; (Rm 12.8) ; (Ac 4.36) ; (Rm 15.4). Des personnes ont aussi ce ministère, comme par exemple : Barnabas, Timothée, (1Tm 4.13). Nous pouvons aussi faire œuvre d’encouragement, comme le Saint-Esprit.  C’est pourquoi nous avons besoin du Saint-Esprit dans toutes nos activités (1Co 3.16) ; (Ep 2.22).

Conclusion. Dieu continue de bâtir son Église avec nous tous. Ce qui se vivait dans l’église primitive est encore d’actualité, (Ac 4.32-33). Nous sommes appelés à suivre les pas de Jésus et à répandre Sa bonne odeur, (Ct 1.4).

Questions

  • Comment mettre en place les conditions nécessaires à la vie et à la croissance de ma communauté ?
  • Quelle pourrait être ma participation pour un tel développement de ma communauté ?
  • Qu’est-ce qui pourrait m’empêcher de participer à ce développement ?
  • Qu’est-ce qui pourrait m’empêcher de prendre ma place dans la communauté ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.