(2) Les marques d’une foi authentique

(2) Les marques d’une foi authentique

(Jc 1.19-27 ; Ez 33.30-33)

La colère dans l’épreuve

(Jc 1.19-20)

n’amène pas le bonheur, ajoute du mal au mal qui en est la cause, est une condamnation d’autrui plutôt qu’un chemin de réconciliation, ne réalise pas la justice de Dieu.

Se débarrasser de toute souillure

(Jc  1.21a) : il faut condamner cette attitude souillée, voir d’où elle vient et la traiter.

Accueillir la Parole

(Jc 1.21b) c’est prendre en soi, faire sienne cette Parole.

Le miroir

(Jc 1.23) permet de voir ses défauts et ses qualités et de modifier ce qui doit l’être. Celui qui opère ces changements trouvera le bonheur dans ce qu’il réalisera et pas dans les biens, le succès, etc. Le chrétien peut se tromper lui-même s’il est pris dans la «  tristesse du monde ».

La religion :

dérive de « qui relie ». La religion pure et sans tache (Jc 1.27) consiste à visiter… les délaissés de la société (les veuves et orphelins).

Pour nous, il s’agit de déployer nos antennes pour découvrir les détresses morales, existentielles, physiques, etc. qui nous entourent. Visiter, c’est se laisser déranger, choisir d’y voir une activité prioritaire. Pouvons-nous dire que nous plaçons autant d’énergie dans nos loisirs que dans l’attention aux délaissés ? Les enfants douteront de la religion de leurs parents s’ils ne les voient pas mettre en pratique  la miséricorde, ou si le carriérisme en a pris la place. Le principal ennemi du chrétien, c’est « le moi » qui n’est pas détrôné. Se garder du monde, c’est se garder de la mentalité qui formate au « chacun pour soi » et de la mentalité qui souille et déplaît au Père.

Pour vivre cela, il faut nous entraîner en commençant  par de petites choses. L’exercice pratique de la miséricorde est la marque d’une foi authentiquement chrétienne.

Questions

  • Quelle est mon expérience de colères destructrices subies ou infligées ?
  • Comment est-ce que je m’y prends pour faire mienne la Parole de Dieu ?
  • Que devrais-je mettre en place pour goûter au bonheur du (Jc 1.25) ?
  • Quelles sont mes expériences de pratique de la miséricorde ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.