Saul de Tarse

Saul de Tarse

Culte 4D

Ac 7.58, 8.1-3, 9.1-22, 22.1-16, 22.26 ; Ph 3.4-6 ; I Tim 1.12-16

1. Quatre paroles au sujet de Saul

Jeune homme, il est présent lors de la lapidation d’Etienne (Ac 7.58). Il a approuvé cette exécution (Ac 8.1). Il cherchait à détruire l’Eglise (Ac 8.3). Il ne pensait qu’à menacer et à tuer les disciples du Seigneur (Ac 9.1). Il était un fanatique (Ph 3.6).

2. Qui est-il ?

Comme bien des terroristes, il avait le profil d’un type bien (Ac 22.3). Il était un véritable Hébreu, irréprochable, cultivé (Ph 3.6 ; Ac 22.3). Il a bénéficié du meilleur environnement et a étudié aux pieds du meilleur enseignant de Jérusalem. Il était membre du parti des Pharisiens (Ph 3.5). Il est réellement un type bien : il parle l’hébreu, l’araméen, le grec et le latin. Il est incollable sur la Loi. Il a le profil idéal pour être recruté au service d’une cause. Sur lui, il dit deux choses très fortes :

  1. « J’étais un partisan farouche de la cause de Dieu » (Ac 22.3).
  2. « J’ai combattu à mort ce qu’on appelle la Voie » (Ac 22.4).

Il était zélé pour Dieu (Ph 3.6). Plus tard, il dira : « J’agissais par ignorance … » (1Tm 1.13). Il croyait en sa cause, mais, il n’avait pas « la foi ». Il était en mission mais pour détruire. C’est dans cet esprit qu’il part à Damas (Ac 9.1). A vues humaines, c’est un type bien, un meneur qui a la confiance des autorités religieuses (Ac 9.1-2).

3. Sur le chemin de Damas

C’est là qu’il est rencontré par le Seigneur (Ac 22.6-8). Il tombe à terre, peut-être pour la première fois de sa vie ; il voit une lumière vive ; il entend une voix. Mais à quelle voix a-t-il obéi jusque-là ? Lui le zélé pour Dieu ne connaît pas Sa voix (Ac 22.8). Il s’attaque à l’Eglise et découvre que s’attaquer à l’Eglise, c’est s’attaquer à Jésus. Dieu lui a dit stop. II vit alors une réelle conversion.

4. Un jeune homme transformé et toujours aussi zélé

Dieu va utiliser Ananias pour indiquer à Saul sa vraie mission : apporter la connaissance de Jésus dans le monde (Ac 22.14-15 ; 1 Tm 1.12). Avant de partir pour cette merveilleuse mission, il se fait baptiser. Il découvre l’œuvre de purification qu’opère Jésus. Tout de suite, il se met à prêcher (Ac 9.20, 22). Il devient aussi toujours plus fort dans sa foi. De persécuteur, il sera persécuté pour le nom de Jésus. A la fin de sa vie, il dira : « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi » (2Tm 4.7). Le but de sa vie a changé (Ac 20). Sa course a pris une autre direction (Ph 3).

Conclusion

Dieu a utilisé la très bonne formation de Saul pour faire de lui l’apôtre Paul. Dieu l’avait choisi pour la proclamation de la Bonne Nouvelle dans le monde de son époque. En Turquie, en Grèce, à Rome, à Jérusalem ; devant des illettrés, des barbares, des païens, des gens du peuple, devant des philosophes, des érudits, devant des rois, des chefs d’états, devant n’importe qui, il disait : « Jésus le Serviteur, Jésus le Fils de Dieu, Jésus le Sauveur ! Jésus-Christ crucifié et ressuscité, Dieu nous a tant aimés … Il a donné son Fils … pour que nous recevions la vie éternelle … ». Si nous laissons la lumière de Jésus entrer dans notre vie, nous verrons la vie différemment. Dieu utilisera notre témoignage, et peut-être que nous fonderons des églises. De toute façon, Dieu nous utilisera avec ce qu’il nous a donné, avec notre formation, nos qualités, nos atouts. Ne jetez pas vos atouts par la fenêtre.

Questions

  • Que m’apporte, concrètement, le témoignage de Paul ?
  • Chaque croyance croit mener le bon combat. Quelles sont les caractéristiques du bon combat mené par Paul ?
  • En quoi un chrétien pourrait-il mener un mauvais combat ?
  • Quel est le combat que soutient ma vie ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.