Un remède pour la faiblesse : l’onction d’huile

Un remède pour la faiblesse : l’onction d’huile

Les marques d’une fois authentique

Un remède pour la faiblesse : l’onction d’huile

(Jc 5, 12-20)

Malgré les apparences, nous sommes fragiles.  Nous devons faire attention à ces deux attitudes néfastes : ne jamais montrer nos faiblesses et penser que Dieu est trop puissant pour nous aider. Ceci se vérifie particulièrement dans les épreuves.  Après l’épreuve (par ex. : Ac 7, 51-8.4), l’église doit comprendre le sens de l’histoire et reprendre des forces. Ja 1.12, nous dit qu’il faut endurer l’épreuve et prendre patience. C’est dans ce contexte d’épreuve qu’il faut comprendre le texte sur l’onction d’huile. L’important n’est pas l’huile, mais la prière. Si l’huile était utilisée pour la cuisine, pour éclairer, comme médicament, elle servait aussi à l’onction des rois, des prophètes et des sacrificateurs. Elle signifiait que Dieu oignait ces personnes pour un service particulier.

La question se pose. L’onction d’huile,  est-elle :

  1. Une (re)mise à part pour le service, pour que la lumière continue de briller au travers de nos vies ? Approche de l’onction d’huile selon Lang et MacGowan :  Le sens du mot traduit par « malade (asthéneï) » est « sans force » v.14 et « lassitude (kamnonta) » v.15, qui peut  être  d’origine psychosomatique… ; il s’agit de la demande d’une guérison intérieure liée à la  fragilité humaine, que l’on peut tous demander afin de  confesser notre faiblesse. Le péché (peur, doute, etc.) confessé et pardonné ramène le « salut ». La personne est relevée (inverse de l’abattement), celui qui était  égaré loin de la vérité est  ramené  à la foi et il évite ainsi une multitude de péchés v.19.
  2.  La guérison du malade physique ? (thèse traditionnelle) – Comment comprendre la promesse absolue « Il le relèvera » ? Et les non-guéris que deviennent-ils ?  Quel péché doit être confessé ?  Pourquoi la mention du « salut » v.15 ? Pourquoi  appeler les anciens et ne pas faire appel à des personnes de la communauté ayant des dons de guérison ? Pourquoi  confesser les péchés ?  Et comment comprendre les versets 19 et 20 ?

La puissance de cette prière

Le modèle est la prière d’Elie ;  les 3 ans et demi symbolisent l’épreuve. Élie prie selon Dieu, la pluie revient, car le peuple s’est repenti ; c’est une prière de confiance (Dieu sauvera v. 15).

Le but de cette prière est de ramener l’égaré à cette attitude de confiance et de prière afin d’être sauvé et guéri. Dieu restaurera en lui le témoin de Jésus.

Conclusion

Cultivons une spiritualité dans laquelle Dieu est au centre. Ne négligeons pas cette aide communautaire proposée par le Seigneur.

Questions

  • Qu’est-ce qui pourrait m’empêcher de parler de mes fragilités ?
  • Quelle est mon expérience de l’aide communautaire ?
  • Quelle est ma compréhension de l’onction d’huile ?
  • Quelle est mon expérience de la prière selon le modèle d’Elie ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.