Les choix

Les choix

Culte de fin de catéchisme (Jean 3.7-8)

Faire de bons choix, c’est d’abord vivre un changement si radical que Jésus l’appelle nouvelle naissance. Il s’agit d’un changement d’attitude dans tous les domaines de la vie. Pour Jésus, notre comportement passe avant notre activité. Pour devenir pasteur, je n’ai pas réfléchi à tout ce que je devais faire pour le devenir (me convertir, aimer les gens, etc.). Après ma conversion, c’est au travers de choix multiples dans le quotidien que l’amour du prochain s’est développé en moi, que j’ai répondu à l’appel du Seigneur et me suis formé. Le Portrait de Dorian Gray, film de 1945 basé sur un roman d’Oscar Wild (1890) nous montre l’illusion de croire que ce qui importe, c’est notre vie publique, la carrière, notre statut social, la réussite et que nos choix privés, notre vie intérieure, notre comportement au jour le jour sont de second plan et peuvent rester cachés.

Les fondements du choix

1. La confiance

La première chose qui est demandée à Israël, c’est d’écouter ce que Dieu dit, (Dt 6.4). C’est d’abord écouter Sa parole écrite qui est inspirée par l’Esprit Saint. Plongez-vous donc dans la Parole pour que vous appreniez à connaître le caractère de Dieu et sa volonté.

2. Ecouter l’Esprit

C’est aussi quelque chose que nous sommes appelés à vivre de manière directe. Jésus nous dit qu’il ne faisait que ce que le Père lui demandait de faire. Nous aussi nous sommes connectés directement au Fils par le Saint-Esprit. Il y a une connexion directe entre la tête (Jésus) et le corps (nous), sinon le corps serait amorphe. Cette connexion c’est le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit nous parle pour la vie de tous les jours. On peut, par exemple, se sentir poussé à faire quelque chose ou à ne pas le faire, sans raison apparente. L’Esprit parle à nos cœurs de manière permanente.

Lorsque nous avons besoin de réponses à des questions spécifiques, nous sommes aussi appelés à poser des questions à l’Esprit et cela nécessite peut-être de prendre un temps d’écoute, parfois en compagnie d’autres chrétiens. L’Esprit peut nous donner des indications sur le passé, le présent ou le futur (2Co 3.4-6).

3. L’obéissance

Ecouter et obéir sont tellement liés dans la pensée hébraïque que ce sont les mêmes verbes. Obéir à quelqu’un se dit « écouter la voix de quelqu’un » en hébreu. Jésus avait cette connexion directe avec le Père qui lui permettait de connaître la volonté du Père en tout temps. Mais il ne connaissait pas seulement la volonté du Père, il la faisait. Jésus nous dit : « Il ne suffit pas de me dire : “Seigneur, Seigneur“ pour entrer dans le Royaume des cieux ; il faut faire la volonté de mon Père qui est aux cieux. » Dieu nous parle pour que nous en fassions quelque chose. Jacques nous dit : « Devenez des réalisateurs de la parole, et pas seulement des auditeurs qui s’abuseraient eux-mêmes. »

Conclusion

Si vous avez confiance que la volonté de Dieu est toujours la bonne et que vous vous attelez à discerner sa volonté par la lecture de la Parole et l’écoute de son Esprit, alors vous allez aussi vouloir faire sa volonté. Et si vous commencez par être fidèles dans les petites choses du quotidien alors vous allez devenir fidèles dans les grandes choses.

Questions

  • En quoi la confiance en Dieu est-elle importante lorsque nous faisons des choix ?
  • Quelle est mon expérience de l’écoute de l’Esprit lors de mes choix ?
  • Quelles sont mes expériences d’obéissance et de désobéissance à Dieu ?
  • Quelles en ont été les conséquences ?

Téléchargement

Présentation projetée accompagnant la prédication

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.