Se faire tout à tous

Se faire tout à tous

(1Co 9.16, 19-23)

Paul nous enseigne la stratégie missionnaire. Missionnaire veut dire envoyé. Jésus est un envoyé du Père, qui envoie ses disciples Mt 28.19-20 ; Ac 1.8. La bible est un livre de missionnaires, écrit par des missionnaires. 1Co 9.16, 19-23 :

Mission de Paul/ordre de marche, v.18 :

annoncer l’évangile est une obligation qui lui est imposée, non par Christ, mais par son amour pour le Christ.

Méthode, v.19 :

Paul, de bonne famille, destiné à une grande carrière, se fait serviteur, jusqu’à la mort. Il sert les humains en s’intéressant à eux, en les écoutant, sans remerciements et sans salaire.

Principes de base, v. 20-22a :

Il se fait tout à tous, c’est-à-dire qu’ il s’adapte autant que possible aux coutumes, à  la  langue des gens, sans tomber dans le péché. Il prend du temps pour s’intégrer et trouver des passerelles afin de transmettre le message de l’évangile de façon compréhensible pour chacun.

4 exemples d’application :

1)   Avec les Juifs Ac 13.18-43, 17.10-14. Paul connaît et pratique les  lois juives, non pour son salut, mais pour être proche des Juifs. Dans la synagogue, il attend qu’on lui donne la parole pour annoncer l’évangile au travers des Écritures.

2)    Avec des paysans païens qui ne parlent pas grec Ac 14.7-19. Il annonce l’Évangile en partant du Dieu créateur et non de la loi.

3)  Avec des citadins païens parlant grec Ac 17.16-33. Il s’adresse à des intellectuels. Le point de contact est l’autel à un dieu inconnu puis, le créateur, mais d’une façon intellectuelle. C’est lorsqu’il parle de la résurrection que les auditeurs décrochent, mais quelques-uns le suivent.

4)    Avec des chrétiens jeunes ou faibles dans la foi, 1Co 8.1-13. Paul dit aux forts dans la foi qu’ils doivent abandonner les comportements qui, mal compris, feraient tomber les faibles. Il fallait alors discerner ce qu’il fallait garder de la culture sans trahir l’évangile.

Motivation, v.23 :

La récompense pour Paul, c’est de voir des gens convertis, au bénéfice des promesses du royaume.

Conclusion :

La mission nécessite :

une préparation –  de découvrir le public cible que Dieu met dans notre cœur – d’apprendre à communiquer (par exemple avec les ados) – de découvrir les points de contact, les passerelles – de découvrir les besoins et attentes spirituels des personnes – de trouver une porte d’entrée et d’amener l’Evangile de façon compréhensible – d’avoir de  la ténacité.

Questions

  • Aujourd’hui, qui sont  les missionnaires ?
  • Quelle est mon expérience de recherche de passerelles ?
  • Quels sont les avantages et inconvénients d’être missionnaire dans son propre pays ?
  • Quel public cible ai-je à cœur ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.