Je choisis mon maître

Je choisis mon maître

Matthieu 6.25-26 et 33-34

Une question de choix

Jésus interpelle ses disciples et nous interpelle nous aussi comme il a interpellé Pierre en lui disant à trois reprises : m’aimes-tu ? Servir est une question d’amour et d’attachement mais aussi de vie ou de mort.

La nature humaine

Dieu nous a créés désirant. C’est pourquoi le Christ nous propose le choix entre deux maîtres : Dieu ou Mammon. Nous sommes esclaves de l’un ou de l’autre, (1P 1.14,18) ; (1Co 7.22).

La tyrannie du bonheur

Les valeurs de notre monde actuel sont déjà présentes chez Augustin d’Hippone (354 à 430 ap. J.-C). Il a écrit : « L’homme, avant de croire au Christ n’est pas en route, il erre. Il cherche sa patrie mais il ne la connaît pas. Que veut dire : il cherche sa patrie ? Il recherche le repos, il cherche le bonheur. Demande à un homme s’il veut être heureux, il te répondra affirmativement sans hésiter. Le bonheur est le but de toutes nos existences. Mais où est la route, où trouver le bonheur, voilà ce que les hommes ignorent. Ils errent. Errer est déjà une recherche. Mais le Christ nous a remis sur la bonne route : en devenant ses fidèles par la foi, nous ne sommes pas encore parvenus à la patrie, mais nous marchons déjà sur la route qui y mène. L’amour de Dieu, l’amour du prochain sont comme les pas que nous faisons sur cette route. »

Maître Mammon

Cette soif d’acquérir, née de la convoitise et du mécontentement de son sort, pousse l’homme à y consacrer toutes ses forces et ses pensées et risque de l’entraîner à des actes coupables. Mammon c’est moins la richesse que le désir de la richesse et sa mise en œuvre pour l’acquérir. Jésus désigne de manière radicale l’argent comme une Idole. C’est comme le veau d’or fabriqué dans le désert par les Israélites. Il devient le centre de leur culte, de leur libération. L’argent peut servir le bien, comme Corneille, (Ac 10.1-2) ou servir le mal, comme Judas, (Mt 26.14-16). L’amour de l’argent permet de se passer de Dieu ; d’avoir une illusion de puissance et de sécurité ; est la racine de toutes sortes de maux ; exerce une véritable fascination ; nous installe dans une dépendance ; ne nous rassasie jamais ; nous laisse en proie à la tristesse du monde ; etc.

L’argent prend le pouvoir

Nous sommes la première société dans l’histoire à rendre les gens malheureux de ne pas être heureux. « Comme nous ne croyons plus à la vie après la mort, nous exigeons le paradis sur terre. Dans ce monde où tout se vend, s’achète, s’évalue par sa valeur marchande l’argent prend le pouvoir ».  Pascal Bruckner.

Le Maître du désir

« Il doit y avoir, entre la soif de vie qui est au cœur de tout être humain et le don de la vie divine, une relation cachée, profonde, une complicité première. Mieux encore : une alliance ». Eloi Leclerc ; (Ps 103) ; (Jn 1.4) ; (Jn 5.26). Jésus est celui qui comble cette soif de vie, (Jn 4.14).

Jésus-Christ le Maître du désir est plus que vainqueur

En le choisissant comme Maître, nous choisissons celui qui a vaincu la mort ; qui nous fait vivre, grandir, nous épanouir ; qui nous ouvre aux autres ; qui calme nos tempêtes ; qui guérit et qui sauve ; qui panse nos blessures ; qui nous console ; qui nous emmène vers les sommets ; qui ne nous laisse jamais seul ; qui a tout donné pour nous ; qui intercède pour nous ; etc. Notre désir a besoin d’être canalisé et sanctifié de peur que le torrent de la passion nous entraîne dans des excès, (Ps 51.12) ; (Ez 36. 26-27).

Conclusion

Dieu nous a créés désirant. Le désir, cette soif de plénitude, d’amour, de se réaliser, de trouver un sens à sa vie, Dieu veut y répondre pleinement, (Jn 4.10). La chute nous a coupés de la source vitale qui est Dieu. Dieu nous a tant aimés qu’il a envoyé son Fils pour nous réconcilier avec lui. Nous devons choisir de le suivre et de le servir.

Questions

  • Qu’est-ce qui pourrait m’aider à découvrir et me libérer de la part de ma vie que je laisse à Mammon (argent, réussite sociale) ?
  • Comment respecter l’être désirant que je suis tout en canalisant mes désirs ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.