Protéger mon jardin

Protéger mon jardin

Genèse 3.1-6

Mettre de l’ordre dans nos vies

Il y a une différence entre un jardin et un lieu sauvage. Pour maintenir cette différence, il y a du travail. Si nous ne l’effectuons pas, le jardin redeviendra rapidement un lieu sauvage. Pour nous, le jardin représente nos zones de responsabilité et de domaines à prendre soin : notre vie, notre famille, notre lieu d’activité professionnelle, etc… Comme pour Adam et Eve, nous ne sommes pas les propriétaires de ces domaines, nous en sommes les gérants.

Pour assumer notre responsabilité, Dieu nous équipe d’autorité afin que nous puissions remplir notre mandat, (Gn1.28b). Dans le jardin apparaît un troisième personnage, le serpent. Il n’est pas le diable mais parle de sa part. Comme dans (Ap 12.9), le diable agit au travers d’un animal. Pourtant, les animaux étaient sous l’autorité d’Adam et d’Eve. Comme gérants, Adam et Eve sont appelés à dominer les animaux et c’est l’inverse qui se passe. C’est le serpent qui parle et qui les influence. Sur la terre et dans nos vies, le diable prend l’espace que nous lui donnons. Adam ne dit rien, il se tait et mange du fruit sachant qu’il transgresse la loi, (Gn 2.14). Il ne fait pas appel à Dieu pour aborder cette situation ; il voit ce que fait Eve mais ne lui dit rien ; il a autorité sur les animaux mais ne dit rien au serpent. Il subit l’action du serpent sans utiliser son autorité.

Bien que nous sachions avoir reçu une place d’autorité, puisque nous régnons avec Christ, souvent nous écoutons les faux arguments du malin et restons passifs. Dans l’argumentation du serpent, il y a souvent du mensonge car le diable en est le père. Il mettra en doute la bonté de Dieu à notre égard et nous le fera passer pour un tyran, etc.  Il mentira à notre sujet : nous dira qu’il nous manque quelque chose, comme par exemple l’expérience de goûter au fruit interdit pour Adam et Eve.

Au temps opportun Dieu le leur aurait donné. La méthode du diable, c’est de proposer des raccourcis : manger tout de suite le fruit défendu. Pour Dieu, nous avons un chemin à parcourir pour acquérir la maturité nécessaire à son projet. Dans (Mt 4.1-10), nous voyons que le diable utilise la même méthode. Il cherche à ce que Jésus le suive plutôt qu’Il n’utilise son autorité. Jésus va répondre aux mensonges en proclamant la vérité puis en utilisant son autorité : « Retire-toi, Satan ! ». Souvent nous sommes entraînés dans le péché car nous restons passifs aux arguments du diable, nous n’utilisons pas l’autorité qui nous a été donnée.

Témoignage

Dans ma vie
Alors que nous nous disputions ma femme et moi et que cela devenait assez virulent, nous décidons d’arrêter notre dispute et d’ordonner au diable de se taire. Notre querelle s’est arrêtée et nous ne nous rappelions même plus son origine.
Dans ma famille
Mon deuxième fils faisait des cauchemars. Durant la nuit j’allais le consoler et prier pour lui. Cela faisait empirer les choses. Un jour j’ai changé de stratégie et j’ai pris autorité sur le malin. Les choses ont changé.
Dans ma zone de responsabilité professionnelle
Je suis responsable d’une équipe. Nous avons dû nous séparer d’une personne que nous avions suivie et que nous aimions. Elle avait une attitude et des paroles qui mettaient l’équipe en péril. Adam et Eve avaient la possibilité de dire au serpent « tais-toi ou part ». Nous avons utilisé notre autorité même si la décision était difficile à prendre.

Dans notre cours « Vivre libéré », nous avons le principe des 4 R :

  • Reconnaître la transgression
  • Résister à l’action du malin
  • Remplacer le mensonge par la vérité
  • Recevoir le pardon et l’Esprit de sainteté

 Questions

  • Quelle est ma façon de prendre soin de mon jardin ?
  • Quelle est mon expérience d’utilisation de mon autorité pour chasser le malin ?
  • Qu’est-ce qui pourrait m’empêcher d’utiliser l’autorité que Jésus m’a donnée ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.