Culte Mission

Culte Mission

Notre histoire est un petit bout de l’énorme histoire de Dieu. Dieu est éternel et son histoire aussi. Pour nous, Son histoire commence dans le livre de la Genèse, lors de la création. Adam et Eve vivaient en harmonie jusqu’au moment de la désobéissance. Alors commence la mission rédemptrice de Dieu. Il fait une alliance avec Abram (Gn 12), afin de créer une nation qui aurait comme mission de communiquer cette alliance au monde. L’ancien testament est l’histoire de cette nation qui échoue dans sa mission. Cette alliance avec Abraham se prolonge dans le nouveau testament (Ga 3.15-18) et la mission aussi (Mt 28.19-20).

Nous héritons de la bénédiction et de la mission d’Abraham. Nous devons propager cette bénédiction et avoir le cœur de Dieu pour le monde. Dieu ne veut pas des gens exceptionnels pour parler d’un Dieu ordinaire, mais des gens ordinaires pour parler d’un Dieu exceptionnel. La mission moderne a eu trois étapes. Elle a débuté en Europe et aux USA puis, elle s’est poursuivie en Afrique et en Asie pour s’étendre depuis 1980 aux nations non atteintes. A cause de la difficulté de voyager, elle a d’abord atteint les côtes pour ensuite pénétrer les continents et aller maintenant vers les peuples non encore atteints. Le retour de Jésus se fera lorsque tous les peuples seront atteints. Dans le monde, on peut dénombrer env. 16 000 peuples dont 6600 env. ne sont pas touchés. En Afrique, on dénombre env. 3716 peuples dont env. 983 ne sont pas atteints.

La mission évolue en trois tendances

  1. Le Sud rattrape le Nord. Durant ces deux derniers siècles, le nombre de chrétiens a plus augmenté dans le sud que dans le nord. Ce qui était champ de mission participe à la mission. Il demande de l’aide en fonction de ses besoins (conseillers, enseignants, etc.).
  2. L’islam. L’islam devient très présent partout. Les pays islamisés se ferment à l’évangile et donc aux missionnaires. Il faut donc trouver des moyens nouveaux et discrets pour annoncer l’évangile.
  3. La globalisation. Actuellement tout va vite, les déplacements, la communication, etc. Il est nécessaire d’utiliser localement ce qui est global pour évangéliser : internet, les réseaux sociaux, les déplacements de populations (des peuples sont à nos portes sans compter les réfugiés). Il n’est plus besoin de se déplacer pour annoncer l’évangile. Sur internet, des sites proposent la lecture de la bible, des messages, etc.

Il y a les chrétiens qui partent et ceux qui restent. Ceux qui restent doivent soutenir ceux qui partent par la prière et les finances. Ils restent toutefois missionnaires dans leur pays. Chacun doit trouver sa place. La mission offre beaucoup de possibilités pour ceux qui ont une passion pour Dieu. Ceux qui s’engagent dans la mission, auront une vision de Dieu changée.

Questions

  • Quelle est ma vision de la mission ?
  • Peut-on faire une différence entre partir en mission et rester dans son pays ?
  • Quelle place vais-je prendre dans l’Histoire de Dieu ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.