Ce vers quoi je me tourne dans la difficulté

Ce vers quoi je me tourne dans la difficulté

Ruth 1

A. Vers quoi je me tourne lorsque je suis en difficulté ?

Devant la menace de la famine, Elimelek entraîne sa famille chez l’un des ennemis jurés d’Israël, Moab, le peuple du dieu Kemosh. Prévoyant de n’y faire qu’un séjour temporaire, il finit par y rester vivre…  et mourir. Après sa mort, ses fils décident de se marier à des Moabites et de s’installer en Moab. Cependant, ils restent sans enfant pendant 10 ans et finissent par mourir eux aussi.

Ayant perdu confiance en Yahweh, Elimelek et ses fils se tournent vers Moab et son dieu Kemosh. Passant progressivement d’un séjour temporaire à du moyen terme et finalement du long terme, ils vont finir par perdre tout ce qu’ils cherchaient à préserver.

Questions (demande de la confiance dans le groupe)

  • Dans des moments de difficulté ou souffrance, vers quoi avez-vous le réflexe de vous tourner ? Après un temps de prière silencieuse, identifiez des Moab dans votre vie. Cela peut-être un état d’esprit (inquiétude, stress, apathie, déprime, non-pardon, amertume, …), une fuite (nourriture, substances, pornographie, travail, …) ou autres.
  • Pouvez-vous voir une progression (séjour à vivre à s’établir) dans ce Moab ?
  • Pouvez-vous discerner un esprit, une puissance spirituelle qui se cache derrière votre comportement (Kemosh) ?
  • Prendre un temps de repentance et de positionnement devant Dieu (verbe shuv : se retourner).

B. Est-ce que je vois le hesed de Dieu dans ma vie ?

Ayant entendu que Yahweh a visité son peuple en lui donnant du pain, Naomi décide de retourner en Israël. Cependant, elle cherche à décourager ses belles-filles de la suivre, leur conseillant de retourner dans leur peuple et chez leur dieu. Naomi a confiance que Yahweh a montré son hesed à son peuple en arrêtant la famine et qu’il va le montrer à ses belles-filles, même si elles retournent à leur peuple.

Définition : Le mot hesed signifie un amour qui, soit crée une relation, soit prend place dans une relation existante, un amour qui s’exprime par une fidélité à la relation et un amour qui est surabondant, dans le sens qu’il va au-delà des devoirs et ne se mérite pas.

A ce stade de sa vie, Naomi n’a plus d’espoir que l’amour fidèle et surabondant de Dieu puisse s’appliquer à elle. Pourtant Dieu est en train de mettre en œuvre cet amour à son égard par l’intermédiaire de sa belle-fille Ruth, alors qu’elle est, elle-même, enfermée dans l’amertume.

Questions

  • Considérez un aspect difficile de votre vie. Pouvez-vous voir l’amour fidèle et surabondant de Dieu à l’œuvre ?
  • Si oui, louez Dieu pour son action et proclamez votre foi qu’il va continuer d’agir.
  • Si non (ou peu) :
    • Y a-t-il un Moab qui vous aveugle (voir point A) ?
    • Ayant travaillé sur le point A en plaçant votre confiance en l’amour de Dieu, vous êtes en position de crier à Dieu qu’il intervienne. De nombreux psaumes de lamentation appellent Dieu au secours sur la base de son hesed (par exemple : Ps 6.4 ; Ps 13.5 ; Ps 25.6,7,10 ; Ps 69.13 ; Ps 85.7,10 ; …) La lamentation, contrairement à l’amertume, est un acte de foi : c’est un cri à Dieu basé sur la foi en ses promesses et qui conduit à une foi renouvelée que Dieu va répondre.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.