(3) Les marques d’une fois authentique (Jacques 2)

(3) Les marques d’une fois authentique (Jacques 2)

(Jc 2.1-13)

En Israël, il y avait des lois pour abolir la pauvreté. Au moment où Jacques écrit, le mouvement de Jésus s’est perverti : les riches sont de plus en plus riches ; ils traduisent même les pauvres devant des tribunaux pour accaparer leurs biens. Le danger, c’est que les riches corrompent l’esprit de fraternité dans l’église. Quand tout va mal, on marque des réserves, on fait des courbettes devant les richesses. Jacques nous amène à un amour qui ne regarde pas à la tête des gens, un amour qui ne rapporte pas. Mépriser le pauvre est un « raisonnement criminel »,  c’est le tuer. Dans l’Eglise,  nous voulons préserver l’honneur et la dignité de chacun, quelles que soient sa condition et sa décrépitude (alzheimer, étranger, juifs, musulmans…). Nous sommes appelés à pratiquer la loi royale (Jc 2.6) car nous serons jugés selon notre manière de nous situer face à notre prochain, selon nos critères de jugement (loi de liberté, (Jc 2.12). Nous sommes appelés à aimer sans intérêt personnel. Quand l’argent domine, on calcule et on perd sa liberté.

(Jc 2.14-26)

Il ne s’agit pas des œuvres méritoires ou de charité,  mais d’un comportement d’amour et de foi. Il se manifeste, par exemple,  lorsqu’un membre de la communauté manque du nécessaire. L’amour amène à pourvoir à ses besoins, et la foi de celui qui pourvoit l’amène à se confier en Dieu pour ses propres besoins. La foi est notre marque de famille (Jn 8.39-40) et les œuvres ce qui marque notre comportement de chrétien.  Ainsi, foi et amour sont comme deux mains qui se lavent. Il nous est donné l’exemple d’Abraham et de Rahab. Tous deux sont justifiés par leur attitude de foi agissante. L’action authentifie leur foi et Abraham est appelé ami de Dieu. La foi sans une qualité relationnelle est morte comme un corps sans esprit.

Questions

  • En quoi mon comportement authentifie-t-il ma foi ?
  • De quelle façon puis-je m’entraîner à  aimer l’autre ?
  • De quelle façon  se manifeste mon amitié avec Jésus ?
  • En quoi, dans mon quotidien,  Abraham et Rahab peuvent-ils  être des modèles pour moi  (Gn 2.22) et (Jb.2) ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.