L’accueil de la Parole (1 Thessaloniciens 2, 1-16)

L’accueil de la Parole (1 Thessaloniciens 2, 1-16)

Résumé de l’atelier biblique du 6 septembre 2018

Animateur : Jean Villard

Introduction

Lettre écrite en 50 ou 51, lors du 2e voyage de Paul, avec Silas. Seule l’épître aux Galates est plus ancienne. A Philippes, Paul avait délivré une voyante, ce qui a suscité l’hostilité de ses maîtres. Paul et Silas ont été emprisonnés, mais la prison s’est ouverte, le geôlier s’est converti. Cependant Paul et Silas doivent quitter la ville et se rendent à Thessalonique. Paul y prêche à la synagogue. Quelques Juifs sont persuadés, ainsi qu’une grande multitude d’adorateurs grecs, et nombre de femmes parmi les notables. Mais les Juifs, animés d’une passion jalouse, prennent avec eux quelques mauvais garçons parmi la populace ; ils provoquent des attroupements et de l’agitation dans la ville. Ils traînent quelques chrétiens devant les politarques (magistrats), qui leur imposent une caution. Aussitôt les frères font partir de nuit Paul et Silas pour Bérée. (Ac 17.1-10). Paul n’a donc passé que quelques mois à Thessalonique. Paul, inquiet pour l’Eglise toute jeune, envoie Timothée à Thessalonique. Lui-même se rend à Athènes, puis à Corinthe. Timothée l’y rejoint. Il écrit alors cette lettre.

Commentaire

  • 3-7 : Paul insiste sur la pureté de ses motifs, car il y a des risques : comment éviter de faire pression, quand on connaît la Vérité ? et comment ne pas faire admirer quand on annonce  la gloire du Christ ? L’intention de Paul est d’avertir les Th. : certains prédicateurs ambulants ne méritent pas d’être reçus et entendus.
  • 7 « apôtres » : Paul et Silas sont des « apôtres » (= envoyés du Christ avec l’autorité qu’il donne à ses messagers). Mais ils se dépouillent de cette autorité ! Ils supplient au lieu de contraindre. Au v. 7b, il faut préférer ce qu’on lit dans certains manuscrits : « …nous avons été pleins de douceur au milieu de vous. » – comme une nourrice ou une mère.
  • 14b-16 « Les Juifs… » : ce terme ne désigne pas un peuple, mais un groupe d’individus. Ce sont certains Juifs qui sont fanatiquement attachés à leur judaïté, et qui excluent de la relation à Dieu les personnes d’autres nations. Les Eglises de Judée étaient composées de Juifs ! Jésus a été très sévère à l’égard des Juifs fanatiques. Lire (Mt 23.31-35). – Mais cela ne justifie pas l’hostilité envers les Juifs – au contraire ! Paul aime les Juifs (d’ailleurs il avait été l’un de ces fanatiques !), il voudrait leur faire envie en leur présentant des communautés qui vivent dans la Grâce (Rm 9-11).  – Hélas ! Que d’erreurs et de perversions épouvantables il y a eu dans le passé, dont le peuple juif a été victime !
  • 16 b « La colère a fini par les atteindre » : la colère de Dieu se manifeste par l’endurcissement de ces Juifs et par le jugement de Dieu sur eux. Elle éclate maintenant déjà et se manifestera aussi plus tard, lors du jugement dernier, s’il n’y a pas de repentance.

Questions

  • Paul : un père ? une mère ? quelle différence ?
  • Pourquoi l’accueil de la Parole procure-t-il de la joie (cf. 1,6-7) ?
  • Comment trouver la joie dans l’épreuve ?

Dialogue et conclusion

  1. Une mère se caractérise pour sa tendresse et sa disposition à se donner pour son enfant. Un père, par son souci d’instruire et de corriger son fils. Ce sont deux facettes d’un même amour. L’amour de Dieu est à la fois paternel et maternel.

B et C. L’intervention de l’Esprit saint est essentielle. Certains ont peine à se réjouir en lisant des paroles bibliques. D’autres témoignent de l’émerveillement qu’ils ont éprouvé en percevant que le Dieu vivant leur parlait et se rendait tout proche d’eux. Pour la plupart : joie paisible, sérénité. – La grave faute de « ces Juifs » ramène notre attention à ce qui est essentiel pour Paul. « Adver­saires de tous les hommes » en ce qu’ils empêchent la proclamation de la Parole. Or la proclamation et l’accueil de la Parole, c’est ce qui encourage, réjouit, affermit en toutes circonstances. Et cette Parole, accueillie, agit, produit des fruits, « en vous » et « parmi vous ».

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.