L’ascension, le royaume et la joie

L’ascension, le royaume et la joie

(Ac 1.4-12 ; Lc 24.50-53)

Dans ces textes, outre l’ascension, il est question du royaume de Dieu et de la joie des disciples. Nous ne parlons pas beaucoup de l’ascension dans nos églises, pourtant, le Symbole de Nicée-Constantinople, qui fait partie de la confession de foi de notre communauté,  en fait un élément central alors qu’il ne mentionne pas la Pentecôte. Si marcher sur l’eau est un miracle impressionnant que dire de s’élever dans les airs ?

Il faut distinguer deux conceptions importantes du ciel : le ciel que nous voyons et le ciel qui est aussi appelé « les cieux des cieux » Né 9.6,  et qui représente la gloire de Dieu et Sa présence. Jésus s’élève au ciel, signifie que Jésus quitte ce monde « terrestre », ce monde matériel, pour aller rejoindre le monde « céleste », le monde spirituel, celui de la gloire de Dieu. Le nuage que Luc décrit cache le retour de Jésus à la droite de Dieu.

En fait, l’ascension est à l’incarnation ce que la résurrection est à la mort de Jésus. Par la résurrection, Jésus a récupéré Sa vie qu’il a volontairement livrée à la mort. De même, par l’ascension, Jésus a repris la forme céleste dont il s’est dépouillé en venant sur Terre Ph 2.6-7. Luc mentionne d’autres points sur lesquels il  veut attirer notre attention pour que nous puissions comprendre des vérités importantes. L’un de ces points, c’est la venue du  royaume.

Les disciples n’ont pas saisi ce que Jésus a dit lorsqu’il a répondu à Ponce Pilate « mon royaume n’est pas de ce monde » Jn 18.36. Ils ne remettent pas en cause leur conception du royaume : Israël  libéré des Romains est rétabli dans sa mission. Pour nous, faisons attention à nos lunettes théologiques, par exemple dans nos différentes compréhensions du retour de Jésus alors que celui-ci n’appartient qu’à Dieu. Jésus leur dit qu’à la venue du Saint-Esprit, ce ne seront pas les Romains qui seront expulsés, mais les disciples qui deviendront un royaume de témoins qui ira jusqu’au bout du monde Ac 1.8.

Les disciples regardent le ciel après le départ de Jésus comme s’ils attendaient quelque chose. Deux hommes en blanc leurs disent que Jésus reviendra comme il est parti. Il est donc bien parti, mais avec la certitude qu’il reviendra. Les disciples retournent à Jérusalem, mais sans tristesse ni découragement ; ils sont dans la joie, bénissent et adorent Dieu. Ils passent de la tristesse à la joie selon ce que Jésus leur avait dit Jn 14.28 ; 16. 5-7.

Les raisons de leur joie

La venue du Saint-Esprit
Ils voient que les promesses de Jésus s’accomplissent, ils peuvent s’attendre  à la suite, la venue du Saint-Esprit. Nous pouvons partager  cette joie d’avoir le Saint-Esprit et d’être en relation directe avec Dieu.
Jésus revient et nous allons auprès du Père.
Les disciples savent qu’ils  reverront  Jésus. Il reviendra victorieux et Il prendra ses enfants avec lui pour vivre éternellement dans Sa présence.
Des témoins jusqu’au bout du monde
On peut aussi imaginer, et c’est plus spéculatif, que les disciples sont dans la joie de pouvoir témoigner de Jésus, la joie de voir le royaume de Dieu en marche et cela jusqu’au bout du monde. Cela veut dire qu’il y aura beaucoup d’autres personnes qui connaîtront Jésus.

On remarque que cette joie qui remplit le cœur des disciples n’est pas dépendante des circonstances de vie. La séparation d’avec Jésus devrait amener de la tristesse et pourtant c’est la joie qui prédomine.

Questions

  • Quelle est ma compréhension de l’ascension ?
  • Quel impact l’ascension a-t-elle dans ma vie quotidienne ?
  • Y a-t-il des sujets théologiques secondaires qui me séparent de frères et sœurs dans la foi ?
  • En quoi la joie des disciples est-elle aussi ma joie ?

Précédent
Le dernier mot

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.