La bonté

La bonté

(2S 9.1-13)

La bonté, c’est la gentillesse, le penchant à faire le bien (Larousse). L’histoire de David et de Méphibochet, fils de Jonathan, fils du roi Saül, en est un exemple. Lorsqu’un nouveau roi prenait le pouvoir, il pouvait tuer toute la famille du roi précédent. Or, David avait fait le serment à son grand ami Jonathan de prendre soin de sa famille lorsqu’il serait roi. Jonathan mort, David devenu roi cherche les descendants de Jonathan pour les bénir. Il trouve Méphibochet, qui est handicapé. Cela signifiait à cette époque : rejeté, méprisé. Il l’accueille, lui restitue les biens de sa famille, le loge au palais et le nourrit à sa table. Méphibochet n’accepte pas immédiatement les actes de bonté de David, il dit : « Je ne mérite rien…. Je suis trop nul… ». La bonté de David le relève.

  • La bonté de Dieu est concrète, elle passe par nous. Elle n’est pas faite de mots seulement, mais surtout d’actes. Jésus l’a montré de façon extraordinaire.
  • Dieu nous accueille et veut nous donner des cadeaux : bonheur, paix, joie, etc.
  • Dieu veut que Sa bonté pour nous déborde sur les autres.
  • Nous pouvons donner et redonner de la bonté, car les bontés de Dieu se renouvellent chaque matin (Lm 3.22-23).
  • La bonté est un fruit de l’Esprit. Comme un arbre bien enraciné porte du fruit naturellement, nous en porterons si nous sommes enracinés en Christ.
  • Un petit acte de bonté peut porter de grands fruits !

Questions :

  • Quelle est ma façon de recevoir les actes de bonté des autres ?
  • A part le salut, quels sont les actes de bonté de la part de Dieu dont j’ai été le bénéficiaire ?
  • Quelle est ma façon de développer ce fruit ?
  • Quelle est mon expérience d’un petit acte de bonté qui aurait porté de grands fruits ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.