Aujourd’hui, le jour de mon baptême

Aujourd’hui, le jour de mon baptême

Du pain, du vin, de l’eau…

Le pain se décline de 1000 manières. Il est le fruit du travail des hommes, de l’agriculteur qui soigne sa terre pour qu’elle produise le froment jusqu’au boulanger qui se lève au cœur de la nuit pour nous rassasier au petit matin.

Le vin est le fruit de la vigne et du travail des hommes. La coupe de vin est le signe de l’intimité et de la joie partagée. L’eau, à la différence du vin et du pain est un élément naturel… fragile, précieux, nécessaire pour notre corps.  L’eau désaltère (Ex 17.6). L’eau purifie et guérit (Lv 14.18 ; Ex 19.10-14 ; 2R 5.14). L’eau tue, détruit et noie (Ex 14.28).

Pourquoi le baptême ? J’ai énoncé les vertus de l’eau, du pain, du vin… pour notre corps… Mais l’humain n’est pas seulement un corps. Il a  des besoins affectifs, des besoins spirituels, des  besoins existentiels. Il est aussi un être spirituel. Notre vie entière, tout comme notre corps, a besoin d’être nourrie. Il y a dans l’être humain une dimension spirituelle, une soif de sens, une intuition d’éternité, que l’eau, le vin et le pain matériels ne peuvent pas nourrir. Notre vie est bien plus ample et plus riche que les fonctions de notre corps. Seul un messager de Dieu peut ouvrir notre pensée à la compréhension de cette dimension.

Jésus-Christ, le pain descendu du ciel (Jn 6.41)

Dans notre chemin de vie, ces vertus sont accomplies par Jésus-Christ. Ce que l’eau est pour le corps, Jésus l’est pour la personne toute entière ; ce que le pain est pour le corps, Jésus l’est pour notre existence ; Ce que le vin est pour le corps, Jésus l’est pour notre personne toute entière (Es 55.1 ; Rm 6.3-5 ; Ap 21. 6,17 ; Jn 7.37).

Lors d’une cérémonie de baptême, c’est l’occasion d’actualiser notre propre baptême… même et surtout si celui-ci date de nombreuses années.

Conclusion

Il faut changer de vie. Je le sais. Il y a eu des moments où je l’ai ressenti très clairement : ça, ce n’est pas une vie ! ni pour moi, ni pour d’autres… Il faut changer de vie, c’est vrai. Mais quelque chose me dit au fond de moi que je ne peux pas me changer moi-même. Oh, bien sûr, je peux faire des efforts. Et ça vaut le coup. Mais je reste le même, malgré mes efforts. Changer de vie : c’est…  un miracle… En Jésus-Christ le miracle est devenu possible. Avec lui, me voilà pris dans un mouvement, un dynamisme de changement. Ce n’est pas moi qui le fais, mais c’est moi qui le vis. J’ai été baptisé au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit… J’ai été baptisé : je suis plongé en Dieu. Son amour s’est ouvert et refermé sur moi. Il s’est engagé. Il m’a dit : « Ne crains pas, je t’ai sauvé, je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi ». C’est ma certitude quand je doute de moi-même. C’est ma chance et ma possibilité quand je me suis égaré… « Hier » ne colle plus à ma peau… Son amour ne cesse de me faire passer à la vie à travers toutes mes morts. J’ai un avenir. J’ai été baptisé : je suis plongé en Dieu. Son amour ne cesse de me donner ma place dans une communauté de vie dans laquelle il m’a intégré… J’ai été baptisé. Un jour… A vrai dire : je suis baptisé depuis ce jour. Ma vie entière est un baptême. Toujours à nouveau plongé dans le message de la bible, plongé dans le mouvement de la prière, plongé dans le mystère de la sainte cène, plongé dans le partage avec d’autres, je vis le pardon, je vis le changement, je vis l’Eglise.

Anonyme, tiré de la brochure « Le baptême, don de Dieu », éd. Oberlin.

Questions

  • Dans quelles conditions me suis-je fait baptiser ?
  • Quel sens ai-je donné à mon baptême ?
  • Qu’est-ce que le baptême m’a apporté ?
  • En quoi aurais-je besoin d’actualiser mon baptême ?

Précédent
Culte de Pentecôte
Suivant
Les choix

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.