Atelier biblique – La prière, une puissance que Dieu nous donne : Que demander face à l’opposition ? (Actes 4.23-31)

Atelier biblique – La prière, une puissance que Dieu nous donne : Que demander face à l’opposition ? (Actes 4.23-31)

Résumé Atelier biblique

2 juin 2022

Animateur  : Pierre Perrot

Introduction

Cette partie du livre des Actes présente le ministère de Pierre et de Jean, amenant beaucoup de conversions et la guérison d’un infirme (Ch. 3). Ici, un grand tournant : première « persécution » contre les apôtres. Pourquoi sont-ils mis en prison ? « excédés de les voir instruire le peuple et annoncer en la personne de Jésus la résurrection d’entre les morts  » (4.2). Qui s’oppose à eux ? Les mêmes qui ont condamné Jésus ! Avec menaces réitérées, ils leur interdisent de parler du nom de Jésus. Mais Pierre affirme obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.

Commentaires                                   

23-24, 25-26, 28 : Dieu est souverain créateur ; Dieu de la révélation ; Dieu de l’histoire : ce qui arrive est conforme à ses « décisions arrêtées d’avance ». Mais la prière de l’Eglise place la responsabilité de la mort du Christ sur les autorités, les nations, le peuple d’Israël.

29 : 1ère demande, que le Seigneur jette les regards sur les menaces.

29 b : 2ème demande : que les disciples puissent dire la Parole avec assurance, liberté.

30 : 3ème demande : que Dieu opère des miracles, pour confirmer le message des apôtres.

Remarquons que l’Eglise ne demande pas la protection ni la vengeance, mais ce qui pour elle est essentiel : annoncer le message du Christ.

31 : trois réponses à leur prière : tremblement (montrant que Dieu a entendu) ; plénitude de l’Esprit. Le verbe grec pour dire « être rempli » s’applique à une action soudaine et ponctuelle de l’Esprit. C’est un autre verbe qui exprime une plénitude permanente, comme Ep 5.18.

– Une 4ème réponse apparaîtra en 5.12 : signes miraculeux et prodiges.

Questions

  1. Que demandons-nous dans nos prières en cas d’opposition et qu’ont demandé les chrétiens en Actes 4 ?
  2. Que pensez-vous de la relation entre : prier et être rempli de l’Esprit ?
  3. A quelles menaces sommes-nous confrontés aujourd’hui ? Que constatez-vous ? Comment réagissons-nous ? Que prions-nous ?

 Entretien en groupes et conclusion 

(A) Il y a diverses formes d’opposition. Quand nous apprenons que, dans un pays lointain, des chrétiens sont persécutés, nous avons tendance à demander à Dieu de les protéger, de faire cesser les violences, etc. En Ac 4, l’Eglise prie pour avoir la force d’annoncer la Parole. Mais nous n’osons pas faire cette demande pour des disciples subissant des violences, alors que nous sommes bien tranquilles. – Nous pouvons aussi demander au Seigneur de parler aux persécuteurs et de les amener à la conversion, comme il l’a fait pour Saul de Tarse.

(B) L’Esprit nous parle par l’Ecriture (25). L’Esprit nous aide, il peut inspirer nos prières ; mais il faut pour cela qu’il n’y ait plus de divergences entre nous, que nous ayons « un même cœur ». (24). D’autre part, l’Esprit peut, en réponse à la prière, se répandre manifestement et donner la plénitude.

(C) Nous subissons peu de menaces directes, mais il y a des oppositions plus ou moins voilées, quand l’Etat veut contrôler les Eglises ou nous soumettre aux fausses valeurs de la société (touchant la famille et la sexualité, p.ex.). Nous nous heurtons souvent à l’indifférence, voire à l’endurcissement contre l’Evangile.

Conclusion  : nous devons nous réunir régulièrement pour approfondir notre unité, résoudre nos conflits et intercéder communautairement, surtout pour la diffusion de l’Evangile. Et demander au Seigneur une puissante effusion de son Esprit, qu’il nous en remplisse toujours à nouveau ; qu’il produise en nous une conviction et une assurance ferventes, dans nos paroles et nos actions.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.