Résumé Atelier biblique – Libérés de la morts (Jean 5. 19-30)

Résumé Atelier biblique – Libérés de la morts (Jean 5. 19-30)

Résumé Atelier biblique

1er avril 2021

Introduction

Jésus arrive à Jérusalem pour une fête. A Béthesda il guérit un homme paralysé qui l’était depuis 38 ans. « Lève-toi, prends ton lit et marche ! » C’était le jour du sabbat. Pour cette raison les Juifs le poursuivent. Jésus s’adresse à eux : v. 17 Mon Père agit jusqu’à présent ; moi aussi, j’agis.- v. 18 Les Juifs cherchaient à la faire mourir : parce qu’il violait le sabbat (à leur avis) et qu’il appelait Dieu son propre Père, se faisant égal à Dieu. – Dans le passage que nous lisons, Jésus s’adresse aux « Juifs », c’est-à-dire au groupe des dévots attachés à la lettre de la Loi et à leur interprétation.

Commentaires

1) Jésus justifie son œuvre par le rapport de subordination parfaite qui existe entre son activité et celle de son père : Jésus a le droit de donner la vie et de juger (ce sont des prérogatives de Dieu) – juger est une fonction messianique {Daniel 7}) ; lorsque Jésus a ressuscité les morts, c’est parce que Dieu lui a délégué ce pouvoir.

  1. 25-29 : Ceux qui croient reçoivent la vie spirituelle maintenant, les morts (vivants) ressuscitent. Jésus met son œuvre (la guérison) sous la garantie du Père : il ne fait rien de lui-même, mais tout sous l’impulsion du Père.

2) Le Père aime le Fils : verbe philein (tendresse, amitié entre deux égaux) et l’œuvre du Père passera par l’œuvre de Jésus, avec une extension graduelle :

guérison (5, 2-9) – la Pentecôte – la résurrection finale.

3) 2 aspects de la résurrection : dans notre vie actuelle, nous passons de la mort (spirituelle) à la Vie par la grâce du Christ (v.24-25) – à la fin des temps, nous ressusciterons avec un nouveau corps (v.28-29). [C’est autre chose que dans les cas où Jésus a ramené un homme, comme Lazare, à la vie présente, Jn 11.]

4) La résurrection est déjà présente dans l’AT :

1 Sam 2, 6 (Cantique d’Anne) : « L’Eternel fait mourir et il fait vivre, il fait descendre au séjour des morts et il en fait remonter. – Vision d’Ezéchiel : ossement desséchés, rappelés à la vie par la parole d’abord, puis par le souffle de Jéhova. – Du temps de Jésus, la plupart des Juifs, sauf les Sadducéens, croyaient qu’il y aura une résurrection.

Questions 

  1. Qu’est ce qui caractérise la relation du Père et du Fils ?
    (voir les nombreuses données au fil du texte)
  2. Par la grâce du Christ nous passons de la mort spirituelle à la Vie. Qu’est-ce que c’est pour vous l’expérience de la mort spirituelle et la réception de la vie éternelle ?
  3. Notre espérance en la résurrection finale : quelle importance pour vous ?

Entretien et conclusion

  1. Amour inconditionnel du Père, obéissance parfaite du Fils, qui « voit » ce que fait le Père dans les heures qu’il passe à prier. – Le Fils n’a pas seulement part à la vie, comme créature. Il la possède et il en est la source, comme le Père lui-même.
  2. Découverte progressive pour les uns, mais pour les autres, changement profond, passage du vide et de l’absence de relations à la Vie. Dans l’Islam, la résurrection est présentée comme une répétition de notre vie, tandis qu’elle est nouveauté radicale dans l’Evangile.
  3. Cette espérance enlève l’angoisse et relativise les préoccupations ordinaires.

Notre foi, notre vie éternelle, notre espérance sont fondées sur la merveilleuse relation entre le Père et le Fils. Lisons Co2,8-10 :

…En effet, c’est en Christ qu’habite corporellement toute la plénitude de la divinité.

Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.