Ayons, comme Moïse, le visage rayonnant de joie !

Ayons, comme Moïse, le visage rayonnant de joie !

Exode 34 v. 5-8

A la fin du chapitre 33, Moïse a demandé à Dieu de « voir sa gloire ».  Dieu répond en proclamant son « nom », c’est-à-dire qui il est, sa personnalité, ses motivations. Non pas un Dieu terrifiant par sa toute-puissance, mais un Dieu de grâce, de compassion et de bonté, de justice et de vérité : « Il garde son amour jusqu’à 1000 générations, mais il ne traite pas le coupable en innocent et punit la faute des pères sur 3 ou 4 générations. » En révélant son nom, il permet à Moïse de le connaître intimement, comme un ami. Il lui offre sa présence.

Des siècles plus tard, Dieu se dévoilera complètement à travers Jésus-Christ. Il révélera son plan de salut pour l’humanité tout entière, son amour et sa justice qui culmineront à la Croix. Jésus-Christ est le médiateur universel. Selon la promesse faite aux prophètes, « c’est mon Esprit que je mettrai en vous » (Ez 36.27). A ceux qui croient en lui et obéissent à ses commandements, Jésus promet son amour et sa présence : « Demeurez en moi et je demeurerai en vous. » (Jn 15.4) Il ajoute : « Je vous ai dit cela afin que ma joie demeure en vous. » (Jn 15.11)

Exode 34 v. 28-35

Quand Moïse redescend du Sinaï, « la peau de son visage rayonnait parce qu’il avait parlé avec l’Eternel ». La présence de Dieu, un Dieu de lumière, se voit à travers lui ! De même, Pierre, Jacques et Jean verront Jésus transfiguré (Mt 17.1-6).

Aaron et les Israélites prennent peur, ils n’y sont pas préparés. Moïse leur communique les paroles de l’Eternel, puis se voile le visage. Il enlève ce voile pour parler à Dieu ou transmettre au peuple ses paroles. Pourquoi ?

Parce que Moïse est seul à pouvoir se tenir en présence du Seigneur. De même, dans la tente de la rencontre, puis dans le temple, un voile devra séparer « le lieu saint du lieu très saint » où sera l’arche contenant les tables de la loi, siège de la présence de Dieu. Bien plus tard, lorsque Jésus mourra sur la croix pour racheter nos péchés, le voile du temple se déchirera, symbole d’un accès direct à Dieu (Mc 15.37-38). Paul affirme : « C’est en Christ que (le voile) disparaît… lorsque quelqu’un se convertit au Seigneur, le voile est enlevé. » (2 Co 3.15-16) Ainsi, chacun de nous peut refléter la gloire du Seigneur et être transformé à son image par l’Esprit (2 Co 3.18). Chacun – individu ou église – peut présenter au monde un visage rayonnant de la présence divine.

Jésus enseigne : « Vous êtes la lumière du monde… » (Mt 5.14) La présence de l’Esprit qui rayonne à travers nous s’accompagne d’une « abondante joie » (Ps 16.11, 21.7), la joie même du Christ lorsque nous répondons à son amour (Lc 15.7, Jn 15.11, Jn 16.22).

Conclusion

Montrons sans honte, autour de nous, l’amour et la joie qui nous habitent. « Que (notre) lumière brille devant les hommes afin qu’ils voient (notre) belle manière d’agir et qu’ainsi ils célèbrent la gloire de (notre) Père céleste ! » (Mt 5.16).

Questions

  • Qu’est-ce qui peut m’empêcher de ressentir en moi la présence du Seigneur ?
  • Comment puis-je rayonner cette présence par mon témoignage et dans mes activités ?
  • Comment notre église peut-elle rayonner concrètement de son amour et de sa présence ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *