Culte du 13 octobre 2013

Culte du 13 octobre 2013

Du carburant pour l’espérance

Orateur  : Claude Baecher

Ecouter la prédication

Télécharger le résumé (pdf) Fiche n° 169

Résumé

Pourquoi je crois ? Quelle est l’énergie de mon espérance ? Quels facteurs extérieurs et intérieurs influencent le découragement, la morosité, le manque d’espérance, mon existence ? Qu’est‐ce qui me donne le goût à la vie dans un contexte difficile ? Sur quoi appuyer l’espérance selon l’Evangile :
1 Co 13.8‐13. Ce qui est temporel et ce qui sera. Les prophéties : seront accomplies ; les langues : plus de nécessité ; l’imparfait : sera rendu parfait ; la connaissance imparfaite de Dieu et de soi‐même : sera totale, face‐à‐face ; l’immature (le juvénile) : sera en pleine maturité ; l’obscur et le déformé : sera en pleine lumière ; l’incomplet : sera rendu complet, achevé ; L’AMOUR : LUI, EST ETERNEL. L’espérance est une attente qui oriente notre vie. Comme la foi elle doit être fondée sur la parole de Dieu.
Ce qui motive notre espérance :
1. Les promesses de Dieu. Abraham n’a pas hésité à prendre Dieu au mot « étant pleinement persuadé que ce qu’Il a promis, Dieu était capable de l’accomplir » (Rm 4.21). Ses promesses étaient aussi sûres que Sa personne. L’auteur de l’épître aux Hébreux dit « car Il est fidèle, celui qui a promis » (He 10.23). Car fondamentalement, Dieu est « le rémunérateur de ceux qui le cherchent… » (He 11.6). Pour bénir Dieu dans l’adversité, il faut croire que Dieu est bon et qu’Il tient parole. Raisons d’espérer : Si l’on regarde en arrière : beaucoup de promesses et de prophéties se sont déjà réalisées (ex. retour d’Israël au pays après l’exil ; la venue de Jésus‐Christ et de l’Esprit promis). A l’intérieur de l’histoire nous pouvons vérifier que Dieu est fidèle.
2. Jésus‐Christ. Il est un gage pour notre espérance : il est le premier‐né d’entre les morts, le prototype d’une création guérie. Au troisième jour Il est ressuscité … Je crois… au Saint‐Esprit, … à la résurrection de la chair et à la vie éternelle » (Symbole des apôtres/Credo). Alors nous lui serons semblables, 1 Jn 3.1‐2.
3. L’œuvre de l’Esprit aujourd’hui. Au cours des siècles comme aujourd’hui, l’espérance a habité et habite beaucoup de personnes. Il y a encore les promesses à venir : la vie éternelle, la rédemption pour notre corps, une nouvelle terre de nouveaux cieux, la victoire totale sur la mort, etc. Et probablement on dira alors « je ne savais pas que ce serait comme cela ». Nous pouvons être sûrs que ces promesses se réaliseront comme prolongements de ce qui s’est déjà réalisé, car Dieu est fidèle, Tite 1.2.
Conclusion. Notre espérance repose sur :
1. Les promesses de Dieu
2. Sur l’oeuvre de Jésus‐Christ. He 12.2 : « les regards fixés sur… Jésus, celui qui mène la foi à son accomplissement ».
3. Sur l’action de l’Esprit aujourd’hui encore.
L’amour est éternel, il s’agit dès lors d’aimer Sa venue et ne pas se tromper d’espérance.
Ma décision de suivre Jésus‐Christ signifie que je ne renoncerai jamais à l’espérance. Au milieu des difficultés personnelles, communautaires ou internationales, je suis attentif a rendu parfait.
aux signes de vie et d’espérance, car Il vient et ce qui est incomplet sera rendu parfait.

Questions :

  • Quels sont les éléments intérieurs et extérieurs qui m’influencent négativement (morosité, etc.) ?
  • En quoi ce qui est éternel (l’amour) influence‐t‐il ce qui est temporel dans ma vie ?
  • Qu’est‐ce qui nourrit mon espérance ?
  • Comment vivre dans l’espérance quand tout s’effondre autour de soi ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.